Découvrez nos
formations
chevron_right

Revue de presse hebdomadaire du 11 mai 2020

Réseaux Sociaux, Bonnes pratiques,

Duy

Duy

18 mai 2020

V oici l'essentiel de l'actualité social media de la semaine du 4 mai 2020 qu'il ne fallait pas manquer :

L’UE pas assez sévère vis-à-vis de la désinformation sur Facebook, Twitter et Google

Depuis la crise sur la propagation des fake news notamment sur le scandale Cambridge Analytica (affaire de compromission des données de 87 millions d’utilisateurs), 13 entreprises parmi Facebook, Alphabet, maison mère de Google et Twitter on signé un code de désinformation en octobre 2018. Ce code permettrait une autorégulation de la désinformation sans passer par la voie législative. Dans une étude réalisée par le cabinet Valdani, Vicari et Associates entre octobre 2018 et octobre 2019, une analyse sur la mise en place des services et outils spécifiques a été faite. Parallèlement, une étude menée par le groupe des régulateurs européens des médias audiovisuels a été effectuée. Les deux études ont mis l’accent sur les efforts effectués pour la désinformation mais soulignent que des améliorations dans ce domaine doivent être faits. Notamment, les obligations et les sanctions ne sont pas suffisantes. La décision finale revient à la Commission Européenne qui devrait trancher sur ces questions dans les prochaines semaines.

Union Européenne

Pinterest ajoute des notes, des dates, des recommandations à ses tableaux

De nouvelles fonctionnalités sont proposées par Pinterest pour mieux aider leurs utilisateurs dans leur organisation. En effet, le réseau social leur propose de rajouter des notes, dates et des recommandations. Les utilisateurs pourront se servir du réseau social comme un carnet de notes pour passer d’un projet à une réalité concrète. Ainsi, les tableaux permettront de regrouper les thématiques. Il sera aussi possible de s’inspirer de modèles pour donner de nouvelles idées.

Pinterest
Pinterest

Facebook dévoile sa nouvelle version de Facebook.com sur deskstop

Lors de la conférence F8 (Facebook Developer Conference) annoncée en avril 2019, la nouvelle version du réseau social a été dévoilée. Elle va être plus rapide, plus fluide, et avec un mode « sombre ». La navigation sera d’autant plus simplifiée qu’il sera facile de trouver des catégories. De plus, le mode « sombre » permettra de réduire la luminosité et un meilleur contraste. Par ailleurs, cette version permettra de simplifier la création d’événements, de pages ou de groupes. Une prévisualisation en temps réel permettra de vérifier ce qui sera mise en ligne. Cette nouvelle version permet donc à Facebook de faire peau neuve.

Facebook

Facebook veut soutenir les PME françaises face au Covid-19

Facebook et Instagram ont décidé de mettre en place des cartes cadeaux pour les utilisateurs en vue de soutenir le commerce local (coiffeurs, cafés, restaurants, salles de sport,…). Ces derniers auront l’opportunité de les utiliser plus tard.  Les utilisateurs pourront ainsi organiser des collectes de fonds au bénéfice des entreprises qu’elle souhaite soutenir sur Facebook. Sur Instagram, un sticker « Aidons nos commerces » sera lancé et permettra aux utilisateurs de soutenir aussi les petits commerces.

Facebook aidons nos commerces

Pour augmenter leur visibilité, Facebook proposera un fil d’actualités intitulé « Publications des entreprises locales » qui permettra de suivre les commerces de proximité. Par la suite, une mise à jour de Messenger permettra de faciliter les échanges entre le client et l’entreprise. Cette dernière pourra effectuer une mise à jour de ses actualités grâce à un tag « Actualités Covid-19 ».

Facebook versera 52 millions de dollars à ses modérateurs pour pallier les traumatismes subis

Suite à un procès à la firme américaine accusée de ne pas protéger ses employés, le réseau social a accepté de verser 52 millions de dollars à ses modérateurs. En effet, durant cette période de confinement, beaucoup de problèmes liés à la santé mentale sont apparus. C’est ainsi que 11000 modérateurs se verront recevoir une indemnité de 1000 dollars chacun.

Par les temps qui courent, être modérateur est un métier où il faut avoir un moral d’acier. En effet, les modérateurs font face à tous types de publications : viols, meurtres, décapitation… Tout ceci déboucherait sur des troubles psychologiques. C’est ainsi qu’une ancienne employée de Facebook a intenté un procès au réseau social en l’accusant de ne pas l’avoir protégée suite à un stress post-traumatique. S’en ai suivi une autre série de plaintes.

La firme américaine a donc décidé de reverser une compensation financière ainsi que des frais médicaux supplémentaires pour ceux qui auraient développé des troubles psychologiques importants. De plus, des soutiens supplémentaires seront fournis à ses modérateurs.

En février 2019, Facebook avait déjà promis d’améliorer les conditions de travail de ses modérateurs. La même année, le réseau social était épinglé dans un rapport où il avait fait pression.

Facebook rachète Giphy pour 400 millions de dollars

Facebook Giphy

Facebook continue à étendre son empire en rachetant Giphy pour permettre l’intégration de cet immense catalogue de GIF à Instagram. Créée en 2013, Giphy revendique 700 millions d’utilisateurs quotidiens. Facebook s’appuie sur leurs images pour animer les publications des utilisateurs. Selon le réseau social, 50% du trafic de Giphy proviendrait de ses plateformes et Instagram, 25% du trafic de Giphy. L’intégration de GIF dans l’univers de Facebook n’est donc pas étonnante. Le seul but pour Facebook est de permettre l’introduction facile des images aussi bien en stories qu’en messages privés. Le réseau social assure qu’il n’y aura aucun changement majeur.

Messenger Rooms accessible à tous !

Pour garder le lien avec ses proches, ses amis, Facebook l’a bien compris en proposant cette nouvelle application connectée à Instagram et Whatsapp. Une autre application de visioconférence pour concurrencer Zoom, Houseparty ou Google Meet. Rooms permet à 50 personnes de se connecter virtuellement sans limite de temps à partir de Facebook ou Messenger. Les organisateurs de la réunion pourront mettre le thème de la réunion. Ce chat vidéo permettra d’ajouter des filtres ou des arrières plans.

Facebook Messenger Rooms

Pour vous aider à trouver la fonctionnalité, voici un guide rapide de prise en main :

Avril : Facebook a identifié 50 millions de fake news liées au Covid-19

Depuis le début de la pandémie, Facebook a relevé plus de 50 millions de contenus relevant de la désinformation sur le Covid-19. Sans surprise, les réseaux sociaux sont devenus le terrain idéal pour la désinformation. Pour lutter contre ce fléau, les géants américains ont décidé de prendre des mesures. Notamment Facebook qui a mis en place un dispositif pour enrayer ce phénomène en signalant ces contenus et assure que les utilisateurs ne les lisent pas. Pour cela, la firme américaine s’appuie sur les articles de ses partenaires pour démêler le vrai du faux. Par ailleurs, elle se focalise sur les publicités notamment celles se rapportant aux gels hydroalcooliques, lingettes désinfectantes. Tout simplement, le réseau a suspendu toute publicité. Pour preuve, l’entreprise à d’ores et déjà supprimé plus de 1,5 millions d’annonces depuis le 1er mars.

Facebook fake news Covid-19

A ce sujet, comment distinguer si l’information est vraie ou pas ? Nous vous invitons à lire notre article intitulé “Fake news, intox : comment les identifier ?” disponible sur notre blog.

Le gouvernement français réclame de plus en plus de données personnelles à Facebook

Un rapport bi-annuel publié par Facebook fait état des demandes de données faites par les gouvernements. Il est apparu que dans le dernier rapport allant de juillet à décembre 2019, le gouvernement français a fait beaucoup de demandes de données. 7001 demandes ont été effectués pour obtenir des informations personnelles et Facebook a répondu à  83% de ces demandes. En détail, 5206 demandes concernaient des procédures juridiques dont 81% ont été acceptés et 1795, des demandes d’urgence (88% ont été acceptés). Par comparaison, le Japon n’a effectué que 43 demandes, l’Italie 2466, la Russie 8, la Finlande 81.

A travers le monde, les demandes n’ont cessé de croitre pour passer de 128617 à 140875. Les Etats-Unis, l’Inde et le Royaume-Uni sont le trio de tête. On notera que les Etats-Unis ont fait des demandes de non-divulgation interdisant Facebook d’informer l’utilisateur.

Dans un rapport publié fin 2019 par Amnesty International, il est à noter que les droits fondamentaux sont bafoués par Google et Facebook et notamment, l’absence de consentement de la part des utilisateurs en fait partie.

Instagram met en place de nouvelles fonctionnalités pour enrayer le harcèlement en ligne

Pour éviter d’être harcelés et d’avoir des tags sauvages, Instagram met en place de nouvelles fonctionnalités. D’une part, les utilisateurs pourront supprimer les commentaires jugés négatifs et ainsi bloquer leurs auteurs. Cela servira aux utilisateurs ayant un nombre important de fans et d’influenceurs.

Instagram harcèlement

D’autre part, les commentaires positifs seront mis à l’honneur permettant ainsi de connaître le ton de la discussion. Il sera aussi possible de les identifier et de les rendre visible avec 3 options différentes.

Twitter facilite la consultation des retweets avec commentaires sur iOS*

Après la nouvelle fonctionnalité pour l’identification des réponses, Twitter mettra en place la consultation des retweets et commentaires. Seuls les propriétaires d’un appareil de la marque Apple pourront en bénéficier. Lorsqu’un utilisateur fera un « retweet », cela affichera 2 listes distinctes : l’une avec l’ensemble des retweets avec commentaires et l’autre regroupant l’ensemble des retweets sans commentaires. Tout cela dans le but d’une meilleure lecture et de faciliter l’utilisation du réseau social. Par le passé, les efforts se sont avérés payants puisque le réseau social a enregistré une augmentation d’utilisateurs.

*iOS : système d’exploitation développé par Apple destiné à leurs appareils mobiles (iPhone, iPad)

Apple Twitter

Twitter accélère sa lutte contre la désinformation contre le Covid-19

Après YouTube ayant déjà lancé la fonctionnalité de fact checking sur le contrôle des informations sur le Covid-19, voici que Twitter s’y met : en effet, le réseau social a décidé de mettre des stickers pour signaler de fausses informations sur le virus.

Pendant cette période, de nombreuses informations notamment des fausses rumeurs sur la propagation du Covid-19 ont été véhiculées par les réseaux sociaux. Ces dernières pourraient avoir des conséquences dangereuses et entraîner les individus à ne pas respecter les consignes. C’est dans ce sens que Twitter a décidé de supprimer des tweets concernant les théories du complot. Les stickers seront sous différentes formes selon la gravité des propos. Si les informations sont contestées, un message d’avertissement sera affiché et renverra vers des sources exactes et vérifiées. Si elles vont à l’encontre des véritables informations et des recommandations venant des organismes officiels, une étiquette sera placée au-dessus du tweet pour prévenir l’internaute qui aura le choix de le lire ou non.

Tout comme Facebook, nous vous invitons à lire notre article sur les fake news disponible sur le blog de l’IMCI.

Microsoft va brider la fonctionnalité « Répondre à tous » sur Outlook.

Par le passé, chaque utilisateur a eu des problèmes avec la fonctionnalité « Répondre à tous » dans la messagerie Outlook. Cette fonctionnalité entraîne des ralentissements voire le blocage des serveurs de messageries. Microsoft a eu des soucis par le passé avec des incidents de serveurs. Incident vite résolu : la firme a mise en place un système où les fils de discussion mêlant plus de 5000 destinataires seront bloqués et quand 10 séquences de réponses seront générées en moins d’une heure. Le blocage sera de 4 heures environ le temps que les serveurs hiérarchisent les messages. D’autres fonctionnalités sont en cours de développement pour 2021 notamment pour les administrateurs Exchange qui pourront limiter les échanges.

Outlook intègre désormais la prédiction de saisie

Après Gmail qui permet la saisie prédictive dans la messagerie, Outlook suit le mouvement pour son propre service. Le principal but sera un gain de temps à ses usagers. Text Predictions, outil de Microsoft basé sur l’intelligence artificielle, permettra de comprendre le type de message écrit et générer ainsi la fin de la phrase. Par la suite, les utilisateurs pourront par la suite appuyer sur la touche tabulations ou la flèche droite pour valider le texte proposé. Le choix de la désactivation de cette fonctionnalité sera également proposé.

Microsoft Outlook prédiction de saisie

Dans le futur, il sera possible de programmer les mails et de les envoyer à une date et heure précise. Pour le moment, cette fonctionnalité ne sera disponible que dans la version Web.

Google étend son application “Read Along” pour apprendre à lire dans plus d’une centaine de pays

Read Along, la nouvelle application développée par Google se veut ludique : en effet, elle veut aider dans l’apprentissage de la lecture dans plus de 180 pays dans le monde surtout les élèves actuellement à la maison. Déployée en Inde dans un premier temps, le succès a été tel qu’il a été décidé que l’application serait déployée dans 180 autres pays. Or pour le moment, elle n’a pas été mise en place en France.

L’enfant sera accompagné par un ami de lecture de lecture Diya. Ce dernier détectera ce que l’enfant lit et les difficultés rencontrées lors de l’apprentissage. De son côté, l’enfant pourra demander de l’aide à Diya. Des exercices de lecture seront proposées avec différents niveaux de difficulté. Les parents auront la possibilité de créer plusieurs profils.

Bien sûr, la confidentialité et la sécurité ont été importants lors du développement de cette application. Cette dernière peut fonctionner sans connexion une fois que Read Along a été téléchargée. Il a été précisé que les données de téléchargement ne sont jamais envoyées à Google.

Google Lens permet de copier-coller des notes manuscrites vers PC

Une nouvelle fonctionnalité à partir de Google Lens permettra à l’utilisateur de transférer ses notes manuscrites vers un PC. Désormais, il sera possible de copier-coller ses notes depuis un smartphone un texte écrit à la main sur un bloc note ou une feuille de papier et le retrouver sur son PC. En plus, Google Lens pourra effectuer la reconnaissance d’un texte, la traduction instantanée, la prononciation d’un mot ou d’un paragraphe et la définition d’un terme à partir d’un moteur de recherche intégré.

Google Lens

Google permet enfin de regrouper ses onglets sur Chrome

C’est un outil fort utile sur Google Chrome lorsque plusieurs onglets sont ouverts en même temps que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel ou scolaire. Les onglets s’accumulent de plus en plus et il est difficile de les rechercher par la suite. Grâce à ce nouvel outil, il sera possible de regrouper des onglets par groupe. La personnalisation de chacun d’entre eux par des codes couleur et des émojis permettra de classer les onglets plus facilement. Les onglets ainsi regroupés sont synchronisés avec le compte Google.

Les commerçants pourront indiquer sur Google leurs stocks et s’ils pratiquent le drive

Depuis la réouverture des commerces, pour respecter la distanciation sociale, Google propose aux commerçants une nouvelle fonctionnalité leur permettant d’indiquer si les clients peuvent retirer les produits à l’extérieur du magasin. De plus, Google veut s’attaquer aux problèmes de stocks. Il est par ailleurs mentionné les produits en magasin pour les commerces de proximité.

Background Generator : le nouvel outil gratuit permettant de créer des arrières-plans personnalisables.

Background Generator permettra de créer des arrières plans et les mettre sur les différents sociaux tels que Facebook, Twitter, ou LinkedIn. Son utilisation est simple : il est possible de modifier la taille de l’arrière-plan et choisir le format souhaité. Ensuite, de nombreuses mises en page et des choix d’objets y sont proposés.

De nombreux choix d’arrières plans sont disponibles.

Background Generator

Publer : un nouvel outil collaboratif pour gérer les réseaux sociaux

D’une façon générale, les Community Managers se positionnent sur tous les réseaux sociaux et doivent les gérer à l’aide de différents outils. L’idéal serait donc de créer des publications, les programmer, les modérer et enfin les analyser. C’est chose faite grâce à l’outil Publer qui veut se présenter comme une alternative entre Hootsuite et Metricool.

Publer

Pour le moment, les publications pourront se faire sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest et Google My Business.

Une fois connecté à son compte, Publer permettra de créer des publications et pour éviter de retaper les même informations, l’outil propose des shortcodes. Dans le cas où des publications seraient mises en place sur plusieurs réseaux, Publer fera des modifications. Il sera aussi possible de poster plusieurs publications par lots jusqu’à 500 posts en même temps. Pour analyser les publications, l’outil propose aussi un tableau de bord avec le reach et l’engagement de chaque post en fonction du réseau social. Pour terminer, des groupes peuvent être crées pour partager les posts en fonction du réseau social.

Au point de vue tarif, Publer sera accessible à partir de 39 dollars, par mois pour gérer 30 comptes de réseaux sociaux et avoir 3 membres d’équipe.

Treendly, un nouvel outil pour découvrir les futurs sujets tendances sur le web

Pour être compétitif, il est nécessaire d’être constamment en veille mais aussi de prendre de l’avance sur ses concurrents. Pour cela, un outil tel que Treendly permet de faire des découvertes sur des sujets en cours et de prédire les futures tendances. Sur sa page d’accueil, l’outil propose les tendances et celles en vogue, des courbes de recherche sur une période donnée. De même, l’utilisateur pourra faire des requêtes en fonction de mots clés et d’un pays en particulier. Chaque sujet peut être suivi dans le temps et voir comment il évolue. La version gratuite permet de faire des recherches illimitées et suivre une tendance. La formule payante démarre à 29$ par mois et permet une recherche illimitée pour 25 tendances.

Treendly

Zoom va chiffrer les discussions vidéo avec Keybase pour pallier leur faille de sécurité.

Suite aux problèmes de sécurité, Zoom a décidé de les renforcer et devenir l’une des applications de visioconférences les plus sécurisées. En effet, fin avril, Zoom avait mise en place une mise à jour visant à corriger des failles de sécurité et vie privée lors des échanges vidéo. La société a été épinglée pour avoir transmis des données à Facebook ou mettre en danger des données personnelles. L’entreprise est même poursuivie en justice. En rachetant la société Keybase, le problème de sécurité sera résolu. Sans ce chiffrement de bout en bout, un hacker peut facilement intercepter la réunion. Zoom propose aujourd’hui une version avec une sécurité standard pour des réunions peu importante. Par la suite, la firme américaine va augmenter le niveau de sécurité pour permettre les échanges de données confidentielles.

Zoom Keybase

LinkedIn offre la possibilité de mettre en place des sondages et des lives vidéos

D’une part, Virtual Events est le résultat de la fusion de 2 applications : LinkedIn Live et LinkedIn Events. L’idée est bien sûr d’organiser des évènements en directe et de proposer des présentations interactives pour les marques.

LinkedIn

D’autre part, l’introduction des sondages permet d’engager son audience.  Il ne faudra que quelques instants pour créer un sondage. Plusieurs options sont disponibles et il est possible de régler la durée du sondage. En même temps, l’utilisateur pourra y ajouter une phrase d’introduction avec des hastags pour augmenter la visibilité.

whatshot La sélection du staff

10 livres à lire sur les réseaux sociaux et le Community Management

10 juillet 2020