Découvrez nos
formations
chevron_right

Chronik Fiction, la chaîne YouTube qui dissèque l’univers de la pop culture

Non classé,

Communication IMCI

Communication IMCI

17 juillet 2020

E nvie de neuf sur YouTube ? Découvrez la chaîne Chronik Fiction où l'univers de la pop culture est disséqué par un "Coroner" ! C'est notre reco de la semaine !

Lancée en 2018 par Mike Zonnenberg et Fabio Soares (réalisateurs récompensés pour leur court-métrage « Bitch, Popcorn & Blood »), Chronik Fiction n’est pas une chaîne comme les autres. Même si elle est dédiée à la pop culture comme beaucoup de programmes sur YouTube. La chaîne tire son épingle du jeu en proposant une mini-série originale de qualité mélangeant chronique ciné et fiction appelée « Le Coroner ».

le coroner chronik fiction

« Le Coroner », mais c’est qui ?

Se déroulant dans une salle d’autopsie, « Le Coroner » est un médecin légiste incarné par le comédien Stefan Godin. Le jeu consiste à disséquer les morts iconiques de la pop culture.

chronik fiction coroner

Stefan Godin a été choisi par Mike Zonnenberg et Fabio Soares pour son charisme et sa voix grave capable de captiver l’attention du spectateur. Avant qu’ils ne portent leur choix sur le comédien, ils ont dû étudier plus de 200 candidatures. Cela montre bien que l’équipe de Chronik Fiction ne fait pas les choses à moitié.

La particularité de chaque épisode, c’est que Le Coroner brise le quatrième mur face caméra en s’adressant directement aux internautes avec un brin de cynisme. Un peu à la manière de Deadpool. Ce qui permet d’offrir aux spectateurs une certaine proximité. Une approche originale pour interagir avec eux.

le coroner chronik fiction stefan godin

Cumulant plus de 200 000 abonnés, Chronik Fiction est la chaîne YouTube à surveiller car nous ne sommes pas à l’abri de bonnes surprises à venir !!

chronik fiction 200K abonnés

Pour découvrir Chronik Fiction, n’hésitez pas à vous abonner à leur chaîne : https://www.youtube.com/c/ChronikFiction 😎

bannière coroner

Du 29 juin au 2 juillet, nous avons proposé aux élèves de la session 20 de la formation « Devenir Community Manager » une étude de cas pour qu’ils puissent mettre en pratique leurs connaissances afin d’élaborer une stratégie social media pour un client pendant 4 jours sous la direction de notre formateur Nicolas Asfaux. Et ce client fût… Chronik Fiction !

Pour avoir accepté de jouer le jeu avec nos élèves, nous avons posé quelques questions à Mike Zonnenberg :

IMCI : Qu’as-tu pensé de cette étude de cas ?

Mike : C’était assez intéressant parce qu’avec Fabio, on est quelque part des « étudiants en community management » aussi. Quand tu débarques sur YouTube, tu dois te débrouiller. Donc tu apprends, tu te retrouves avec un réseau. En plus ce qui est assez étonnant, c’est que la chaîne a vite grimpée, on s’est retrouvé avec des gens à gérer sur YouTube, Facebook, Twitter, etc… Sur Twitter par exemple, on est à plus de 10 000 followers où il y a pas mal de gens à gérer.

Mike Zonnenberg Chronik Fiction
Mike Zonnenberg de Chronik Fiction

Ensuite, on se pose des questions comme « Que faire ? ». Au départ, on se disait le prochain épisode va parler de ci ou va parler de ça et tu tournes vite en rond au final. Il faut réfléchir aussi à la personnalité de ta chaîne et donc tu es un peu un étudiant, tu apprends le métier de community manager tout en apprenant les leviers. Et là tu te rends compte que les choses que tu croyais qui allaient fonctionner ne fonctionnent pas.

Au final, c’était intéressant parce que nous avons rencontré d’autres étudiants et c’était très intéressant d’avoir leur point de vue sur notre chaîne et surtout avec un certain recul. C’est-à-dire que lorsque nous regardons la chaîne, on se demande souvent pourquoi certaines choses ont fonctionné et d’autres un peu moins. Venant de leur part, ce fût très instructif d’avoir des avis francs, honnêtes et froid en disant exactement ce qu’ils pensent. On avait pour la première fois en face de nous un miroir sur le community management.

IMCI : Comment as-tu trouvé nos élèves ? Étaient-ils motivés ? Impliqué ?

Mike : Alors je pense qu’on a la chance d’avoir un produit sympa qui est une chaîne YouTube, ou contrairement à d’autres boites et organismes où il est assez difficile de travailler dont l’état d’esprit n’est pas forcément le même. Nous, on est dans la pop culture et c’est assez fun !

Au niveau de leurs présentations, on a ressenti qu’ils ont fait des efforts au niveau graphique. Comme on est dans un univers un peu « morgue », « thriller », ils avait placé par exemple des bandes de polices sur leurs présentations pour donner le ton, etc… On a tout de même ressenti un petit peu ce côté un peu ludique. Ils ont fait l’effort d’être professionnels. Par exemple, lorsqu’ils nous ont proposé l’idée d’un jeu concours, on aurait aimé qu’ils nous fassent d’autres propositions. Non pas que nous n’aimons pas les jeux concours, mais nous aurions aimé qu’ils aillent un peu plus loin. Des bonnes idées, une bonne réflexion de base, un constat assez pertinent, une vraie effervescence, mais on aurait pu pousser un peu loin. Si par exemple, on leur avait proposé justement un jeu concours, on aurait eu quelque chose de plus opérationnel.

IMCI : Comment as-tu trouvé leurs stratégies social media ?

Mike : Ils se sont heurté à un truc très complexe, c’est qu’ils ont appliqué des stratégies très pertinentes pour d’autres chaînes YouTube sauf que nous, on a une barrière : on est des créateurs YouTube et non pas des YouTubeurs. La différence c’est qu’on a créé notre chaîne avec des personnages fictifs. Par exemple, lorsque les gens nous écrivent sur Twitter, ils sont persuadé de s’adresser directement au « Coroner » et pour le moment, on n’a pas encore trouvé la solution idéale, mais on s’en sort plutôt bien. Mais à l’heure actuelle, nous ne savons pas vraiment qui communique : si c’est Chronik Fiction ou si c’est le Coroner ? Les élèves nous ont donné des solutions plutôt pertinentes mais pour un YouTubeur classique. Ils n’ont pas vraiment relever la barrière stratégique? Notre problème stratégique est l’identité de la chaîne et de qui parle. Dans l’ensemble, l’atelier était très positif !

IMCI : Aurais-tu quelques conseils à donner aux élèves ?

Mike : Oui ! Ce qu’il faut savoir c’est le community manager est un nouveau métier, un métier qui va continuer d’évoluer. Au début, c’était de la gestion de commentaires. Mais de manière générale, c’est une chose qu’un community manager n’aime pas forcément faire. En vérité ce qui nous plaît le plus c’est lorsqu’il va y avoir de l’interaction, quand on va lancer des questions, quand on va créer du buzz, etc… Donc le danger c’est de se dire je suis community manager, je peux me contenter de la partie simple, mais la moins excitante et effectivement, on a besoin de gens qui vont faire de la modération.

La chance d’un nouveau métier c’est qu’on peut faire quelque chose de sympa, mais sans être trop pointu. Mais ce qui est génial avec ce métier, c’est nettement plus excitant que de bosser dans la bureautique, car c’est un secteur où on a la possibilité de créer énormément de choses. Dans notre cas par exemple, on est une chaîne de pop culture et lors de la fête des mères une fois, on a imaginé un post du genre « Quelle est le personnage maman préférée dans la pop culture ? » et les gens vont répondre « Marge Simpson ou la mère de Malcolm ».

Il y a encore un million d’idées qui arrivent, c’est une discipline naissante donc il y a de la créativité à trouver et donc s’ils veulent sortir du confort qui est ce métier sympa de community manager finalement accessible parce que les mécaniques de bases s’apprennent assez facilement. Ils peuvent vraiment devenir des précurseurs, ils peuvent être pionniers sur des façons de communiquer tout en réinventant leur métier et c’est un métier comme je l’expliquais qui va encore évoluer et qu’il ne faut pas se contenter de l’image qu’on lui donne car c’est métier de gestion humaine et de créativité avant tout.

IMCI : Serais-tu prêt à renouveler l’expérience si c’était à refaire ?

Mike : Oui, mais ça sera plus sur quelque chose de plus précis ! Parce qu’effectivement, tu interroges sur 4 jours sur une refonte totale d’une stratégie globale, c’est trop peu. Faut réfléchir, analyser le concurrent, etc… Par contre sur une opération plus précise en disant par exemple « on va sortir un épisode spécial Breaking Bad en novembre où on aimerait faire à la fois un jeu concours, un partenariat avec d’autres chaînes, etc… On n’a pas la mécanique et il faut se demander ce qu’on pourrait faire de plus sympa avec des leviers, un jeu de piste sur Facebook et Twitter en donnant des indices, etc… Ça, ça serait génial et pour le coup, tu as quelque chose de plus concret et la présentation prendrait la forme d’un storytelling !

On demande surtout de la créativité !

IMCI : Une petite recommandation ?

Plus de cours sur Photoshop ! Un community manager qui est à la fois graphiste vaut plus cher et pourra accepter plus de contrat.

MERCI MIKE ! 😉

coulisses chronik fiction
chronik fiction mike fabio
équipe chronik fiction

whatshot La sélection du staff

SEO : 4 règles à respecter pour optimiser sa visibilité sur le web

14 octobre 2022