Pokémon GO par ci, Pokémon GO par là… Toi aussi ton fil d’actualités et ta veille sont remplis d’articles à ce sujet ? Tu n’as pas pris la peine de te pencher sur ce buzz pour comprendre réellement en quoi ça consistait ?
On y a pensé et on t’a fait un article qui explique simplement ce qu’est cette application.

Le phénomène Pokémon GO

Grâce à la réalité augmentée (mêlant images inventées et lieux réels captés par l’appareil photo du smartphone) et à la géolocalisation, les joueurs pourront capturer ces mythiques Pokémons. Mais comment, me direz-vous ? Avec le GPS du téléphone, vous aurez accès à une carte des rues et endroits où se trouvent des pokémons. Votre portable vibrera lorsqu’un Pokémon se situe à proximité. Il faudra alors parcourir parfois plusieurs kilomètres avant de le trouver, mais si vous croisez la route de certains, apparaissant sur votre écran grâce à l’appareil photo, il faudra alors les capturer ! Mais comment ? Il suffira de lancer une Pokeball avec l’écran tactile du smartphone. Vous passerez de niveau en niveau en capturant ces espèces.
La sortie officielle en France a été repoussée, suite aux tragiques événements, mais devrait arriver cette semaine. L’application est déjà disponible dans une trentaine de pays en Europe.

Pourquoi un tel succès ?

Aux États-Unis, l’application fait des ravages et explose le nombre de téléchargements, passant même devant Tinder, Snapchat ou encore Twitter (avec plus de 7,5 millions de téléchargements en 5 jours aux Etats-Unis) !
Le fait d’allier la technologie (avec la réalité augmentée) et ce célèbre dessin animé (décliné également sous forme de jeux vidéos sur Game Boy) ont bercé l’enfance des 18-25 ans actuels et se révèle comme étant un succès phénoménal !
Les joueurs ont alors l’opportunité de passer du virtuel au réel et ainsi pouvoir se mettre dans la peau du célèbre dresseur, grâce à la géolocalisation et l’appareil photo du smartphone.

Certains sont prêts à tout pour pouvoir tous les attraper, soit 151 Pokémons !

Pokémon GO

C’est le cas de Tom Currie, ce Néo-Zélandais de 24 ans qui a démissionné de son travail pour se consacrer entièrement à la chasse aux Pokémons et devenir “dresseur” !

Une application “ayant un impact positif sur la santé”

Cette application est source d’avantages mais montre également quelques inconvénients.
Tout d’abord, il a été noté qu’elle avait un impact positif sur la santé. En effet, elle permet aux joueurs de sortir davantage de chez eux, de faire plus d’efforts physiques (pour rejoindre des endroits où se trouvent des pokémons), mais a également un impact sur leur vie sociale. Cette application permet de faire facilement la rencontre d’autres joueurs, notamment lors d’utilisation de leurres par exemple (faisant apparaître un Pokémon à un endroit délimité), ce qui attire d’autres joueurs.
Cependant, l’application met en avant quelques points négatifs. Certains addicts ne peuvent s’empêcher, même au volant, de sortir leur smartphone pour capturer des Pokémons apparaissant sur la route. Voyant le phénomène, la gendarmerie nationale demande ainsi aux piétons comme aux automobilistes d’être vigilants.

pokémon go

De plus, selon les témoignages, l’application serait très énergivore et utiliserait beaucoup de batterie, ce qui est plutôt embêtant lorsque l’on a besoin de se servir de son portable pour d’autres raisons.

Une opportunité pour les entreprises

Certaines entreprises se servent même de cette application pour booster leur business : réduction accordée selon les Pokémons possédés ou encore des “Pokéstops” accessibles dans le bâtiment d’une pizzeria par exemple (qui représentent des endroits fixes, cela peut être des monuments, des statues, des peintures, etc. dans lesquelles il est possible d’obtenir des pokéballs, des oeufs, etc…).

Il existe une boutique virtuelle, dans laquelle il est possible d’acheter des leurres (avec de l’argent réel bien entendu). Ces leurres permettent d’attirer des pokémons durant 30 minutes, autour d’un PokeStop défini auparavant. Certains commerces en ont acheté pour attirer des clients, et selon une pizzeria New-Yorkaise, cela lui a permis d’augmenter ses ventes de 30 à 75% pendant un week end, en dépensant environ 10 dollars pour des leurres.

Surfant sur ce franc succès, Nintendo entend bien apporter des améliorations et notamment intégrer de la publicité. Il serait donc possible à l’avenir de “sponsoriser” des lieux, et pourquoi pas voir apparaître votre commerce de façon virtuelle près des endroits propices à la capture de pokémons en contrepartie d’une somme versée.

Scroll to Top