Le Community Management et l’avenir des commerces de proximité

En quoi et comment les Community Managers peuvent contribuer à l’avenir de ce secteur.

Le commerce de proximité, un secteur très tendu

Chaque semaine apporte son lot d’informations mettant en doute l’avenir de ses commerçants et les 1,2 millions d’emplois associés.

Au delà de l’activité commerciale au ralenti partout en France, l’environnement de ce secteur explique les inquiétudes.
Entre autres : la hausse du foncier, l’accessibilité des centres-villes, les nouvelles contraintes juridiques, administratives, fiscales, la concurrence de la grande distribution, des sites e-commerce et des centres commerciaux “hyper connectés” appelés “malls 2.0”.

La menace est plus marquée pour les commerçants indépendants mais les réseaux d’enseignes ne sont pas épargnés.

Les pistes d’avenir pour les commerçants de proximité

Face au cumul de mauvaises nouvelles, il est cependant, encore temps pour les Community Managers de les aider à renverser la tendance :

  • Non, les centres-villes ne sont pas condamnés à devenir des déserts commerciaux
  • Oui le sens du service, de l’accueil et la créativité des commerçants dans leur coeur de métier feront encore la différence avec leurs principaux concurrents
  • Oui les commerçants peuvent se battre sur le mobile, le web et les réseaux sociaux !

Le rôle du Community Manager

Le Community Manager sera le “bras armé” du commerçant.
Sur les réseaux sociaux, il va animer sa communauté, valoriser son savoir-faire et attirer l’attention de futurs clients.
Il fera vivre l’expérience du point de vente, incitera à s’y rendre, voir à commander à distance si ce service est proposé.
Il donnera au commerçant les tendances, les attentes clients et les chiffres clefs.

Conseils aux Community Managers

Il est urgent de rassurer chaque commerçant et de les inciter à prendre le virage du digital.

  • Avant tout démarchage, documentez-vous sur leur secteur
  • Instaurez un climat de confiance, évitez le jargon technique et les acronymes
  • Rassurez-les :
    • Les réseaux sociaux permettent de mettre en lumière leur travail, leur personnalité, leur savoir-faire
    • Le « monde » des réseaux sociaux est accessible, il est à leur portée de s’approprier son langage et ses codes. Ce monde n’est pas réservé à une élite
    • L’être humain a toujours besoin d’être en relation avec les autres, d’aller vers autrui. Que la relation soit digitalisée ou pas, les principes de base restent les mêmes. Si le commerçant la maîtrise au quotidien dans sa boutique, nul doute que cela fonctionnera sur le web
    • La France est terre fertile d’idées, de nombreuses starts-ups se lancent pour leur apporter de nouveaux services
    • Chassez leurs idées noires, positivez, insufflez cette énergie avec autant de coeur et d’énergie qu’ils en consacrent à leur commerce …
  • Montrez votre valeur ajoutée, via des exemples et avec pédagogie
  • Prouvez leur l’intérêt d’y consacrer du budget, d’investir sur ces médias (1er chiffre clef : 87 % des consommateurs recherchent de l’information sur les sites marchands avant de finaliser leurs achats dans leurs points de vente habituels selon l’Express)
  • Solliciter leurs associations de commerçants, incitez-les à mettre en place conférences, ateliers, formations
  • Sollicitez aussi leurs municipalités, les élus ont aussi leur rôle à jouer.

Retenez que 465 000 commerces de proximité vous attendent … comme nous confirme ci-dessous Catherine BARBA auteure de l’étude « Le magasin n’est pas mort »

Article proposé par Isabelle Rocourt en formation Community Manager à l’IMCI Formation

Scroll to Top